Skip to main content

Placez votre curseur sur les provinces et les territoires pour voir le statut des restrictions de déplacement et des exigences d’isolement des voyageurs. L’information a été mise à jour le 5 mai 2021.

Colombie-Britannique

British Columbia
Aucun isolement requis pour les voyageurs canadiens qui entrent en Colombie-Britannique. En date du 23 avril, les restrictions suivantes sont en vigueur : Les déplacements non essentiels sont interdits à l’intérieur de la province et entre les régions du Lower Mainland / de la vallée du Fraser, du nord / de l’intérieur de la Colombie-Britannique. (y compris la vallée de Bella Coola, le secteur de la côte centrale et Hope) et de l’Île de Vancouver. BC Ferries n’accepte que les passagers voyageant pour des motifs essentiels. Les résidents d’autres provinces ou territoires qui entrent en Colombie-Britannique pour des raisons essentielles doivent suivre les consignes provinciales relatives aux déplacements et à la santé publique pendant leur séjour. La station de ski Whistler Blackcomb est fermée. Tous les déplacements de non-résidents à Haida Gwaii sont restreints.

Québec

Quebec
Isolement obligatoire de 14 jours pour les résidents du Québec revenant de l’Ontario. Des exceptions s’appliquent aux personnes qui doivent voyager pour le travail ou les études, ou pour fournir des services essentiels ou recevoir des soins de santé qui ne sont pas offerts au Québec. Le 19 avril, le Québec a fermé sa frontière avec l’Ontario. Des exceptions s’appliquent pour les résidents du Québec revenant de l’Ontario, les personnes voyageant pour le travail ou les études, les prestataires de services essentiels et les personnes qui doivent passer par le Québec pour se rendre dans une autre province. On décourage fortement les déplacements entre régions faits pour des motifs non essentiels. Un couvre-feu est en vigueur entre 21 h 30 et 5 h dans les régions au palier 4 – Alerte maximale (zone rouge) et au palier 3 – Alerte (zone orange). Pendant le couvre-feu, il est interdit de circuler à l’extérieur de son domicile, hormis dans le cas d’exceptions (p. ex. pour le travail ou des raisons médicales). Des mesures spéciales d’urgence, dont un couvre-feu entre 20 h et 5 h, sont en vigueur à Québec, dans l’ensemble des régions de Chaudière-Appalaches et de l’Outaouais et dans une grande partie de la région du Bas-Saint-Laurent depuis le 14 avril, ainsi que dans la MRC du Granit, en Estrie, depuis le 6 mai. Québec et les régions de Chaudière-Appalaches et de l’Outaouais repasseront au palier 4 – Alerte maximale (zone rouge) le 10 mai.

Isolement obligatoire de 14 jours pour les résidents du Québec revenant de l’Ontario. Des exceptions s’appliquent aux personnes qui doivent voyager pour le travail ou les études, ou pour fournir des services essentiels ou recevoir des soins de santé qui ne sont pas offerts au Québec. Le 19 avril, le Québec a fermé sa frontière avec l’Ontario. Des exceptions s’appliquent pour les résidents du Québec revenant de l’Ontario, les personnes voyageant pour le travail ou les études, les prestataires de services essentiels et les personnes qui doivent passer par le Québec pour se rendre dans une autre province. On décourage fortement les déplacements entre régions faits pour des motifs non essentiels. Un couvre-feu est en vigueur entre 21 h 30 et 5 h dans les régions au palier 4 – Alerte maximale (zone rouge) et au palier 3 – Alerte (zone orange). Pendant le couvre-feu, il est interdit de circuler à l’extérieur de son domicile, hormis dans le cas d’exceptions (p. ex. pour le travail ou des raisons médicales). Des mesures spéciales d’urgence, dont un couvre-feu entre 20 h et 5 h, sont en vigueur à Québec, dans l’ensemble des régions de Chaudière-Appalaches et de l’Outaouais et dans une grande partie de la région du Bas-Saint-Laurent depuis le 14 avril, ainsi que dans la MRC du Granit, en Estrie, depuis le 6 mai. Québec et les régions de Chaudière-Appalaches et de l’Outaouais repasseront au palier 4 – Alerte maximale (zone rouge) le 10 mai.

Toucher pour explorer

Nouvelle-Écosse

Isolement obligatoire de 14 jours pour tous les voyageurs autorisés à entrer en Nouvelle-Écosse. Les travailleurs de secteurs faisant l’objet d’une exemption doivent s’isoler complètement à leur arrivée en Nouvelle-Écosse, mais ils peuvent passer à l’isolement modifié dès qu’ils reçoivent un premier résultat négatif au test de dépistage. Les voyageurs de Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador n’ont pas à s’isoler. En date du 22 avril, il est interdit d’entrer en Nouvelle-Écosse. pour tout déplacement non essentiel; cette mesure ne s’applique pas aux résidents de Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador. Les résidents permanents de la Nouvelle-Écosse ne se verront pas refuser l’entrée dans leur province, mais il leur est fortement déconseillé de voyager à l’extérieur de la Nouvelle-Écosse. En date du 26 avril, on recommande à tous les résidents de la province d’éviter les déplacements non essentiels à l’extérieur de leur localité.

Île-du-Prince-Édouard

Prince Edward Island
L’isolement de 14 jours est obligatoire pour tous les voyageurs autorisés qui arrivent sur l'Île-du-Prince-Édouard, à l’exception des travailleurs essentiels et des résidents de l’Île-du-Prince-Édouard qui doivent voyager pour des motifs essentiels (p. ex. un rendez-vous médical) et qui reviennent la journée même. Il est interdit d’entrer à l’Île-du-Prince-Édouard pour tout déplacement non essentiel; les non-résidents doivent obtenir une approbation avant leur voyage et avoir un plan d’isolement de 14 jours; exception pour les résidents du Qc se rendant aux Îles-de-la-Madeleine. En date du 19 avril, l’Île-du-Prince-Édouard a suspendu certains déplacements en direction de la province, notamment les déplacements de non-résidents vivant à l’extérieur des provinces atlantiques qui souhaitent se rendre à l’Île-du-Prince-Édouard en tant que résidents saisonniers ou pour voir des membres de leur famille ou s’y établir de façon permanente (à moins que ce soit pour le travail ou les études).

Terre-Neuve-et-Labrador

Les résidents du Canada atlantique (N.-B., N.-É., Î.-P.-É.) peuvent entrer à T. N. L., mais doivent s’isoler pendant 14 jours; interdiction d’entrer à T.-N.-L. pour tous les autres voyageurs canadiens, sauf pour les résidents de la province et les travailleurs de certains secteurs ainsi que d’autres exceptions approuvées par la médecin hygiéniste en chef. L’entrée est permise pour les Canadiens qui résident à l’extérieur des provinces de l’Atlantique, mais qui sont propriétaires d’une maison à T. N.-L. Un isolement de 14 jours est toutefois obligatoire. L’isolement de 14 jours est obligatoire pour tous les voyageurs qui entrent à T.-N.-L. (certaines exceptions s’appliquent pour les travailleurs essentiels).

Yukon

Yukon
Entrée permise pour les résidents du Canada, mais isolement obligatoire, sauf quelques exceptions; contrôle effectué aux frontières terrestres et dans les aéroports; itinéraires désignés obligatoires pour les voyageurs qui transitent par le Yukon (Yn). Plusieurs communautés et gouvernements des Premières Nations publient des avis aux voyageurs. On demande aux voyageurs d’éviter autant que possible de visiter les localités du Yn et de faire preuve de respect dans leurs déplacements. Le gouvernement déconseille les déplacements non essentiels vers le territoire. Isolement obligatoire pour tous les voyageurs canadiens entrant au Yn, à l’exception des résidents des régions frontalières et des travailleurs essentiels de la C.-B., des T.N.-O. et du Nt; isolement obligatoire pour les travailleurs essentiels provenant de toutes les autres régions du Canada; isolement obligatoirement effectué à Whitehorse (exception : visite d’un membre de la famille; l’isolement s’effectue alors à la résidence de cette personne).

Territoires du
Nord-Ouest

Isolement obligatoire de 14 jours pour tous les voyageurs autorisés à entrer aux T.N.-O. qui doivent s’isoler à Yellowknife, Hay River, Inuvik, Fort Smith, Fort Simpson ou Norman Wells. Des centres d’isolement désignés se trouvent à Yellowknife, Hay River, Inuvik et Fort Smith. Les voyageurs qui ont reçu deux doses d’un vaccin anti-COVID-19 peuvent passer un test de dépistage le huitième jour de leur période d’isolement. Si le résultat est négatif, seule l’autosurveillance des symptômes est nécessaire pour le reste de la période de 14 jours. Restriction des déplacements à destination des T.N.-O.; entrée permise pour les résidents des T.N.-O. et les personnes déménageant aux T.N.-O. notamment pour le travail ou les études, ou pour soutenir des travailleurs essentiels. L’entrée est également permise pour les non résidents qui ont réservé un séjour auprès d’un exploitant d’entreprise touristique en région éloignée ayant mis en place un plan opérationnel approuvé. Des exemptions peuvent être accordées aux travailleurs essentiels, aux voyageurs du Nt, aux personnes qui doivent passer par les T.N. O. pour se rendre dans une autre province ou un autre territoire, ainsi qu’aux personnes qui doivent voyager en raison de circonstances exceptionnelles, pour des raisons familiales ou pour la pratique d’activités traditionnelles.

Nunavut

À compter du 4 mai, isolement obligatoire pour tous les voyageurs arrivant des Territoires du Nord-Ouest. À compter du 15 avril, isolement obligatoire de 14 jours pour tous les résidents du Nunavut qui rentrent d’Iqaluit. Tous les voyageurs autorisés doivent s’isoler pendant 14 jours avant de prendre l’avion pour le Nunavut (exception : voyageurs arrivant directement de Churchill, au Manitoba); isolement obligatoirement effectué dans l’un des sites désignés par le gouvernement à Edmonton, Winnipeg, Ottawa ou Yellowknife. En date du 26 avril, les déplacements en direction et au départ d’Iqaluit sont restreints. En date du 20 avril, les déplacements en direction et au départ de Kinngait sont restreints.« Bulle » de voyage avec Churchill, au Manitoba (aucun isolement requis pour les voyageurs arrivant directement de Churchill); interdiction d’entrer au Nunavut pour les autres voyageurs, sauf pour les résidents du Nunavut et les travailleurs essentiels ayant obtenu une permission écrite de l’administrateur en chef de la santé publique les autorisant à entrer sur le territoire. Les déplacements non essentiels à l’intérieur du Nunavut sont déconseillés.